Autres causes alimentaires possibles

Causes des symptômesL’approche FODMAP permet de réduire les symptômes chez 75% des personnes atteintes du syndrome du côlon irritable. Si vous avez suivi l’approche FODMAP et vous avez réussi à identifier ce qui déclenche vos symptômes, tant mieux pour vous! Par contre, si vous faites parti du 25% des individus qui voient peu d’amélioration de leur symptômes suite à l’approche FODMAP, tout n’est pas perdu. Vous trouverez dans cet article des pistes à explorer. Il se pourrait que les causes de vos symptômes ne soient pas les FODMAP. Voici d’autres causes alimentaires de déclenchement des symptômes chez les gens atteints du syndrome du colon irritable.

Autres causes alimentaires

Caféine

La caféine accélère le transit intestinal et peut causer de la diarrhée. Les adultes en santé doivent limiter leur consommation de caféine à 400 mg par jour soit un maximum de 3 tasses par jour. Si vous souffrez du syndrome du côlon irritable, il se pourrait que votre tolérance soit moins élevée. Également, le thé, le chocolat, les boissons de type « cola », et les boissons énergisantes contiennent également de la caféine.

Alcool

L’alcool est un irritant pour le tube digestif et il augmente les symptômes de plusieurs personnes. Il peut augmenter la sécrétion d’acide par l’estomac et causer des brûlements et de la douleur. Il peut également causer des vomissements et d la diarrhée. Si vous souhaitez boire de l’alcool, il est préférable de se limiter à une ou deux consommation. De plus, l’alcool est mieux toléré lorsqu’il est pris avec de la nourriture.

Friture et les aliments gras

Les aliments très gras et les aliments frits peuvent déclencher des symptômes chez plusieurs personnes surtout s’ils sont consommés en grande quantité. Les aliments gras et frits inclus , les croustilles, les saucisses, les mets de restauration rapide, les biscuits, les tartes, les sauces crémeuses, le chocolat, la mayonnaise, les produits laitiers entiers, le fromage, etc. Ces aliments peuvent modifier le transit intestinal pour causer de la diarrhée ou de la constipation. Ils peuvent également causer des gaz, des ballonnements et de la douleur. Vous pouvez vérifier si réduire ce type d’aliments vous permet de vous sentir mieux.

Les boissons pétillantes

Les boissons pétillantes comme les boissons gazeuses, la bière et l’eau pétillante peut également amplifier vos symptômes. En effet, le gaz contenu dans ces boissons se retrouvent dans l’intestin et peut causer des ballonnements. Ces aliments peuvent également contenir d’autres substances nuisibles telles que de la caféine, du sirop à teneur élevée en fructose ou des polyols. Si vous souhaitez prendre une de ces bissons, lisez les étiquettes pou éviter ce type d’ingrédients et limiter votre consommation.

Aliments épicés

Les aliments épicés comme le chili et les piments forts contiennent des substances qui peuvent causer des sensation de brûlement dans le tube digestif. Ils peuvent également augmenter les symptômes gastro-intestinaux certains. Il est préférable de consommer ce type d’aliments selon sa tolérance.

Fibres insolubles

Les fibres insolubles ne se dissoudent pas dans l’eau et font gonflé les selles dans l’intestin. Les fibres insolubles se trouvent, entre autres, dans la pelure de plusieurs fruits et légumes, dans le riz brun et dans le son du blé. Avec les fibres solubles, ils permettent une régularité intestinale. Les fibres insolubles sont souvent moins bien tolérées que les fibres solubles chez les personnes atteintes du syndrome du colon irritable. Si vous devez augmenter les fibres dans votre alimentation, il est préférable d’augmenter les fibres solubles. Vous pouvez consulter l’article qui traite de la constipation chez les gens atteints du syndrome du côlon irritable.

La sensibilité au gluten non coeliaque

Les symptômes gastro-intestinaux causés par le SGNC sont semblables à ceux causés par la maladie de coeliaque et au syndrome du côlon irritable. Ils peuvent être accompagnés de maux de tête, de problèmes cutanés et de fatigue. Si une sensibilité au gluten non coeliaque est suspectée, j’ajoute habituellement un test lors de la phase 2 de l’approche FODMAP (phase de test).

Intolérance à l’histamine

L’histamine est une substance naturellement présente dans certains aliments et aussi produite par le corps humain. L’histamine est produite en grande quantité par le corps lors d’une réaction allergique et elle est détruite par une enzyme nommée la diamine oxidase. Certaines personnes produisent trop d’histamine ou ne parviennent pas à détruire l’histamine produite à cause d’un manque de diamine oxidase.

Autres intolérances alimentaires

D’autres substances, faible en FODMAP, sont connues pour causer des intolérances chez certaines personnes. Les symptômes peuvent être digestifs, mais également les maux de tête et les problèmes cutanés y sont associés. Le soya et la protéine bovine peuvent possiblement être la cause de vos symptômes. Des substances chimiques telles que le glutamate, les salicylates et les autres amines sont également des pistes à explorer.

Votre diététiste peut vous aider à déterminer vos intolérances.

Une alimentation équilibrée simplement

Certaines personnes évitent les fruits et légumes depuis longtemps, car ils les ont identifiés comme déclencheurs de symptômes. D’autres personnes mangent beaucoup d’aliments transformés par manque de temps ou d’organisation pour cuisiner. Si votre alimentation est faible en fibres et en antioxydants en plus d’être riche en gras saturés et en additifs alimentaires, la première chose à faire est probablement de manger équilibré simplement. Tu devrais peut-être demander à ta nutritionniste des conseils pour varier ton alimentation et adopter une alimentation équilibrée sans augmenter tes symptômes.